La cryolipolyse ou coolsculpting est une nouvelle technique de médecine

LA CRYOLIPOLYSE EN DÉTAIL

Cryolipolyse Toulouse : le programme de traitement

TRAITEMENT D’ATTAQUE

|

1 à 3 séances
à 45 jours d’intervalle

Cryolipolyse Toulouse : l'entretien

TRAITEMENT D’ENTRETIEN

|

Selon les
objectifs

Cryolipolyse Toulouse : les effets visibles

EFFETS VISIBLES

|

Progressivement dès la
première séance, cumulatifs

La perte des volumes graisseux en excès, poignées d’amour, hanches larges, « culotte de cheval », et autres « bourrelets » abdominaux n’est pas une mince affaire.

Faire du sport et se priver de manger ne suffisent souvent pas dans cette lutte acharnée, car les cellules adipeuses sont là, toujours prêtes à se gonfler des moindres triglycérides circulant !

Peu de solutions réellement efficaces s’offrent aux femmes et même aux hommes désireux de se séparer de leurs bourrelets. La cryolipolyse fait partie de celles-ci, car elle détruit une partie de l’amas graisseux et ce de façon quasi définitive, dans des conditions normales d’alimentation et d’activité physique.

HISTORIQUE

La cryolipolyse a été découverte il y a quelques années déjà.

Elle est issue de deux types d’observations :

  • Des enfants suçant des glaces de façon importante aux États-Unis ont présenté une inflammation au niveau des joues se concluant par une perte de volume de la graisse profonde de ces mêmes joues. (popsicle panniculitis = panniculite aux glaces à l’eau)
  • De même l’action du froid prolongé sur les cuisses de cavalières dans les pays froids conduisait après une période d’inflammation de quelques jours à une réduction importante de leurs amas graisseux situés à la face externe des cuisses.

Cette inflammation porte le nom de panniculite au froid.

Les principes scientifiques de la cryolipolyse ont été mis en évidence à partir de ces observations réalisées sur les enfants consommateurs de glaces par les dermatologues Dieter Manstein et R. Rox Anderson, du Wellman center for Photomedicine au Massachusetts General Hospital de boston, affilié à la Harvard Medicalschool.

INDICATIONS

La cryolipolyse est une technique non invasive et sans anesthésie permettant de réduire les amas graisseux localisés dans le but d’affiner la silhouette ou de la rendre plus harmonieuse.

Elle s’adresse aux personnes de morphologie normale présentant des « bourrelets » résistant à l’activité physique ou à un régime alimentaire correct et ne souhaitant pas de lipoaspiration ou de chirurgie.

La cryolipolyse peut également être utilisée en complément d’une lipoaspiration sur de petits excès graisseux non enlevés, lorsqu’il y a des vagues, des creux ou des bosses.

Selon les zones à traiter elle peut remplacer ou compléter cette liposuccion.

La cryolipolyse n’est en aucun cas un traitement de la surcharge pondérale ou de l’obésité, elle ne remplace pas un régime alimentaire. La réduction du poids même après plusieurs séances n’est que modérée.

La cryolipolyse n’est pas non plus un traitement de la cellulite et des capitons.

Cette technique est applicable à tout âge, chez une personne sportive ou non et même avant ou après une grossesse.

cryolipolyse à Toulouse, les resultats qui parlent

LA TECHNIQUE EN DÉTAIL

Au niveau cellulaire

Les cellules de notre organisme sont sensibles au froid de façon inégale.

Dans une cellule graisseuse, l’essentiel du volume est occupé par un énorme sac rempli de lipides, le noyau et les éléments cellulaires communs n’ont que peu d’espace. Ces cellules graisseuses sont plus sensibles au froid que toute autre cellule (nerveuse, musculaire, sanguine). L’exposition prolongée à un froid intense de la cryolipolyse entraine la cristallisation des lipides de l’adipocyte. Ceci entraine un grave déséquilibre qui déclenche au niveau de l’adipocyte un processus d’apoptose.

 

L’apoptose est le processus régulé par lequel une cellule s’autodétruit en réponse à un signal (physiologique ou hormonal par exemple) ou à une anomalie de sa structure ou de son environnement direct, extra ou intracellulaire (ici le froid et la cristallisation des lipides par cryolipolyse).

 

Il ne s’agit pas d’une destruction violente avec rupture de la membrane cellulaire mais plutôt d’une mort cellulaire programmée par l’adipocyte lui-même en réponse à  un déséquilibre grave (ici physique) compromettant l’avenir de la cellule et même du tissu qui la contient. En pratique c’est un véritable  suicide contrôlé dans le but de ne pas nuire au tissu adjacent.

L’adipocyte est détruit progressivement et la dégradation de l’ensemble des débris est assurée en quelques semaines par les macrophages de l’organisme (cellules qui détruisent les déchets). Le volume de la zone graisseuse traitée diminue petit à petit au fil des semaines. Les lipides sont transportés dans les vaisseaux lymphatiques et éliminés progressivement par l’organisme.

Il n’y a pas de risque de surcharge dans le sang ni au niveau du foie. Il n’a jamais été constaté d’augmentation des triglycérides ou du cholestérol sanguin en rapport avec un traitement par cryolipolyse.

PRINCIPE DE L’APOPTOSE
Différence entre nécrose et apoptose :

ApoptoseNécrose
Cause interventionnelleCryolipolyseLaser, radiofréquence multipolaire
ProcessusProcessus progressif actif et programmé par activation de certains gènes Processus violent, passif, accidentel
Cause Physiologique ou pathologiquePathologique
Mode d’évolutionOrganiséDésorganisé
La celluleSon volume diminue, elle se fragmente par bourgeonnement en corps apoptotiques. Elle expose à sa surface des phospholipides membranaires (normalement présents sur le feuillet interne) indiquant aux macrophages de la détruire. Les mitochondries se disloquent.Augmente de volume, puis sa membrane se rompt libérant le contenu cellulaire dans le tissu. Les facteurs inflammatoires de ce contenu diffusent dans le tissu avoisinant, entrainant des lésions sur les autres cellules.
L’ADN cellulairehydrolases cytosoliques > Hydrolyse de l’ADN > Fragmentation régulière de l’ADN du noyau en échelle, entre les nucléosomesLa fragmentation de l’ADN est irrégulière, aléatoire
Rupture membranaireNonOui
Inflammation, tissu cicatricielNonOui, une réparation du tissu est nécessaire
necrose et apotpose lors de la cryolipolyse
Au niveau technique

Dans un appareil à cryolipolyse le froid est généré dans l’applicateur grâce à un effet Peltier, du nom de son inventeur en 1834 Jean Charles Peltier. Cet effet thermoélectrique est lié au passage d’un courant électrique dans deux matériaux conducteurs de nature différente reliés entre eux. Lors du passage de ce courant électrique le mouvement des électrons entre les deux métaux crée de la chaleur dans le métal A et du froid dans le métal B.

Dans la machine à cryolipolyse la chaleur produite est éliminée par le générateur central et son système de ventilation. Le froid généré en surface du métal B est utilisé dans l’applicateur de cryolipolyse.

Le docteur PUECH utilise une machine de fabrication française de marque Déléo, appelée «Cristal». Elle répond aux normes CE0120 et aux normes européennes sur les produits médicaux 93/42/EEC.

EXPLICATIONS

cryolipolyse à toulouse, les zones de traitement

ZONES DE TRAITEMENT

  • Abdomen
  • Poignées d’amour, taille
  • Culotte de cheval
  • Hanches
  • Face interne des genoux
  • Cuisses, face interne des cuisses
  • Banane sous fessière
  • Intérieur des avant-bras
  • Plis du dos (zone sous les omoplates) par côté

PROTOCOLE DE TRAITEMENT

Nombres de séances : Le nombre de séances de cryolipolyse dépend de l’épaisseur du bourrelet. Généralement 1 à 3 séances par zone suffisent selon les résultats souhaités, espacées d’un intervalle de 45 jours.

Durée d’une séance : 60 minutes par zone traitée.

Traitement d’entretien : a priori non nécessaire si l’alimentation est correcte.

La réalisation incomplète du protocole de traitement ne permettra pas d’obtenir les meilleurs résultats.

technique de cryolipolyse toulouse

TRAITEMENTS ASSOCIÉS

  • La radiofréquence pour traiter le relâchement cutané et les amas graisseux.
  • La lipoaspiration (liposuccion) pour la compléter ou la précéder.
  • La mésothérapie de drainage ou contre la cellulite.
  • La photobiomodulation par LED à visée adipolytique.
  • Les massages drainants, les drainages veinolymphatiques.

RÉSULTATS

L’élimination des cellules adipeuses par l’organisme se fait progressivement. Les résultats apparaissent en 3 semaines environ et se stabilisent aux alentours de 3 mois après traitement par cryolipolyse.

La perte de volume graisseux est classiquement de 25 à 40% par séance, soit environ 5 à 10 mm du pli graisseux, et 1 à 6 cm de circonférence en abdominal. Le résultat est stable et définitif après traitement et n’est pas modifié par les variations de poids éventuelles (raisonnables).

Les effets sont cumulatifs et reproductibles, une nouvelle séance de cryolipolyse trois mois plus tard peut permettre d’éliminer un nouveau volume de graisse.

La cryolipolyse donne de bons résultats sur les petites zones. L’amélioration de la silhouette parait naturelle, sans cicatrice, la peau et les tissus adjacents sont intacts. Le taux de satisfaction des patients est très important, proche de 85-90% et l’amélioration est variable d’un individu à l’autre mais visible dans 90 % des cas. Une insuffisance de résultats n’est relevée que dans 3% des cas (non répondeurs ou mauvaise indication).

Le résultat dépend de l’association de ces soins à une hygiène de vie correcte (avoir un sommeil suffisant, avoir une  activité physique minimale et un régime alimentaire correct, ne pas boire trop d’alcool).

Pour parfaire le résultat obtenu vous pouvez utiliser de façon combinée, drainages ou massages lymphatiques et crèmes anti-cellulite.

crystal deleo cryolipolyse toulouse

EN PRATIQUE

  • Des photographies des zones à traiter sont réalisées.
  • Votre poids est mesuré au cabinet et consigné.
  • Le médecin évalue dans un premier temps les zones pour lesquelles un traitement par cryolipolyse est applicable et choisit le type d’applicateur à utiliser.
  • Chaque zone à traiter est palpée et marquée au crayon pour placer au mieux l’applicateur choisi.
  • Une mesure de référence de l’épaisseur de l’amas graisseux est effectuée.
  • La zone à traiter est recouverte d’une couche de gel et d’un film de protection.
  • L’applicateur choisi est posé sur la peau au-dessus du film et du gel de protection.
  • L’aspiration est enclenchée pour positionner et attirer la zone à traiter dans l’applicateur.
  • La température diminue progressivement dans l’applicateur de cryolipolyse.
  • Une sensation de tension et de froid intense apparait au sein de l’applicateur, normalement non douloureuse.
  • La zone est ensuite insensible, anesthésiée par le froid.
  • La procédure est d’une durée de 60 à 70 min par zone, en position allongée ou demi-assise.
  • Le traitement est suivi d’un massage pendant 5 à 10 minutes.
  • La revascularisation et le réchauffement du tissu traité créent un œdème localisé et peu douloureux. Cette réaction est en principe soulagée par le massage de la zone traitée pendant 10 minutes et s’estompe rapidement.
  • Il est possible de lire et d’écouter de la musique tout en perdant ses bourrelets disgracieux par cryolipolyse.
  • Une fois la séance terminée il n’y a aucune convalescence, vous pouvez reprendre le cours de votre vie.

RECOMMANDATIONS AUTOUR DE L’ACTE

Avant la séance de cryolipolyse :

  • Ne pas effectuer de traitement à la lumière pulsée ou au laser pendant 24h
  • Ne pas s’exposer au soleil ou lampes UV pendant 5 jours
  • Ne pas utiliser de crèmes ou cosmétiques dans la zone à traiter pendant 24h
  • Éviter la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens et antiagrégants plaquettaires (aspirine, ibuprofène, kétoprofène pendant 7 à 10 jours
  • Éviter de consommer de l’alcool pendant 24h
  • Bien s’hydrater, 2 litres par jour (8 à 10 verres par jour)
  • Bien nettoyer la zone à traiter
  • Raser la zone à traiter si nécessaire

Prescription pour limiter les effets secondaires :

  • Pour les hématomes :
    • Arnica 1 dose globule la veille

Après la séance de cryolipolyse :

  • Ne pas s’exposer au soleil ou lampes UV pendant 5 jours.
  • Éviter les bains et douches chauds pendant 24h.
  • Éviter les saunas, jacuzzis, les piscines pendant 24h.
  • Éviter les massages pendant 24h.
  • Éviter l’activité physique et sportive.
  • Éviter de consommer de l’alcool pendant 24h.
  • Bien s’hydrater, 2 litres par jour (8 à 10 verres par jour).
  • Faire de l’exercice quotidiennement, 30 minutes au moins.
  • Vous pouvez également associer un traitement drainant ou des crèmes contre la cellulite.
cryolipolyse à toulouse

Prescription pour limiter les effets secondaires :

  • Pour l’œdème :
    • Extranase 3cp 3 fois par jour pendant 4 jours
    • Apis 15 CH 3 granules toutes les deux heures pendant quelques heures
    • Pour les hématomes :
    • Arnica 9 CH 3 granules par heure pendant quelques heures
    • Hémoclar 1 application 2 fois par jour pendant 7 jours

Recommandations :

Si vous percevez des troubles de la sensibilité ou douleurs persistantes dans la zone traitée n’hésitez pas à contacter le médecin qui saura vous conseiller.

Une consultation de contrôle est prévue à 45 jours.

EFFETS SECONDAIRES

Cette technique de réduction des amas graisseux par cryolipolyse est sûre et efficace comme le montrent de nombreuses études et publications scientifiques. Plus de 2 millions de traitements par cryolipolyse ont été déjà effectués à travers le monde.

La cryolipolyse est une méthode non invasive, les effets secondaires sont minimes et temporaires, ces réactions se résorbent en quelques jours sans séquelle.

Effets secondaires prévisibles, nécessitant un traitement symptomatique simple :

  • Fatigue
  • Nausées
  • Vertiges
  • Œdème : La revascularisation et le réchauffement du tissu traité créent un œdème localisé et peu douloureux. Cette réaction est en principe soulagée par le massage de la zone traitée pendant 10 minutes et s’estompe rapidement (de 48h à 1 semaine).
    • Extranase 3 cp, 3 fois par jour pendant 4 jours.
    • Apis 15 CH 3 granules toutes les deux heures pendant quelques heures.
  • Réaction purpurique, pétéchies, ecchymose, hématomes très rarement, surviennent surtout en cas de prise d’antiagrégants ou d’anticoagulants ou lorsqu’existe une fragilité vasculaire ou un déficit de la coagulation.
    • Arnica 9 CH 3 granules par heure pendant quelques heures.
    • Hémoclar 1 application 2 fois par jour pendant 7 jours.
  • Rougeurs ou éclaircissement de la peau pendant 48h maximum.

Effets secondaires abordés lors de la consultation de contrôle :

  • Hyperplasie paradoxale : complication rarissime correspondant à un résultat à l’inverse de celui recherché, c’est-à-dire une augmentation de masse graisseuse après cryolipolyse. Le traitement est la lipoaspiration ou la chirurgie.
  • Sur-correction : la cryolipolyse a été efficace de façon inhomogène et un amas graisseux peut se trouver réduit de façon asymétrique, creux et irrégularités de surface peuvent apparaitre dans 3% des cas (reste un effet imprévisible)

Effets secondaires nécessitant une consultation anticipée pour avis et prescription :

  • Contracture musculaire, crampes, courbatures (8 jours maximum)
    • Traitement antalgique et décontractant musculaire.
  • Différents troubles de la sensibilité peuvent apparaitre, plus ou moins précoces, plus ou moins durables.
    • Hypoesthésie : perte de sensibilité
    • Paresthésies : fourmillements, engourdissement, picotements, démangeaisons peuvent persister pendant plusieurs jours, 15 jours généralement, rarement plusieurs semaines après traitement. (Les études montrent que les fibres nerveuses ne sont pas abimées par le traitement)
    • Hyperesthésie : sensibilité accrue, voire douleur au toucher ou douleur au niveau de la zone traitée
    • Late pain syndrome : il s’agit de douleurs persistantes survenant rarement (0.1%), surtout après traitement de l’abdomen.
    • Ces troubles de la sensibilité peuvent nécessiter un traitement par lyrica pendant quelques jours.
  • Brûlure cutanée (très rare).
  • Panniculite : vraiment très rare elle survient surtout au niveau de la face interne des genoux et à l’abdomen. Elle apparaît généralement 1 à 3 jours après l’exposition au froid. La panniculite au froid se traduit par la présence de nodules ou de plaques indurées rouges et peu douloureuses régressant spontanément en quelques jours. C’est un signe d’efficacité de la cryolipolyse sur le bourrelet.
    • Un traitement par corticoïdes peut améliorer l’évolution.

CONTRE-INDICATIONS

Grossesse

Allaitement

Antécédents généraux

  • Maladies systémiques : lupus érythémateux disséminé, dermatomyosite, sclérodermie.
  • Déficit immunitaire, maladies auto-immunes
  • Maladie de Raynaud sévère.
  • Urticaire au froid.
  • Cryoglobulinémie, hémoglobinurie au froid.
  • Diabète sévère compliqué ou mal équilibré
  • Neuropathie
  • Troubles de la sensibilité, syringomyélie
  • Troubles de la coagulation.
  • Hypo-protidémie (diminution des protéines dans le sang et la lymphe).
  • Insuffisance veineuse évoluée avec varices importantes dans la zone à traiter.
  • Phlébite et thrombophlébite dans la zone à traiter (datant de moins de 3 mois).
  • Tumeur maligne active ou récente dans la zone traitée.
  • Insuffisance hépatique.
  • Insuffisance cardiaque.
  • Appareil implanté, pace maker, défibrillateur.
  • Fréquence cardiaque en dehors des valeurs normales (60-90 /mn).
  • Hypertension et hypotension non traitées.

Antécédents infectieux

  • Fièvre le jour de la séance ou les jours précédents.
  • Pathologie infectieuse chronique (VIH, hépatites).

Antécédents cutanés

  • Infection dans la zone à traiter.
  • Lésion cutanée active, eczéma, dermatite dans la zone à traiter.
  • Plaie dans la zone à traiter.
  • Hernie ou antécédent d’hernie au niveau de la zone traitée.
  • Chirurgie importante de la paroi abdominale.
  • Cicatrice récente dans la zone à traiter.
  • Cicatrice de césarienne de moins d’un an.
  • Urticaire au froid.
  • Graisses très compactes et fibreuses qui ne pourront pas monter dans l’applicateur de cryolipolyse.
  • Peau irradiée.
  • Cancer local ou loco-régional.

Antécédents esthétiques

  • Réaction d’hypertrophie paradoxale du tissu adipeux après une séance de cryolipolyse.

Prise médicamenteuse

  • Traitements anticoagulants.
  • Traitements immunosuppresseurs.
  • Corticothérapie au long cours avec troubles trophiques secondaires.

L’augmentation du cholestérol et/ou des triglycérides n’est pas une contre-indication.

ALTERNATIVES THÉRAPEUTIQUES

  • La lipoaspiration
    • La lipoaspiration (liposuccion) permet d’intervenir de façon radicale (proche de 100% de perte du volume graisseux) et de traiter plusieurs zones en même temps, mais les risques et les suites opératoires sont plus importants et l’intervention nécessite une anesthésie générale.
    • La cryolipolyse est indiquée pour le traitement d’amas graisseux modérés et localisés. Une répartition et une quantité trop importante de volumes graisseux fait indiquer plutôt un geste de lipoaspiration.
  • La lipolyse laser
    • Elle nécessite l’introduction sous la peau de la fibre laser et d’une canule d’aspiration, elle est donc plus invasive que la cryolipolyse, même si elle ne nécessite qu’une anesthésie locale.
  • La lipolyse par ultrasons
  • La radiofréquence multipolaire
    • Elle permet également de traiter les amas graisseux localisés ainsi que le relâchement cutané. Les deux techniques peuvent être utilisées de façon combinée ou alternative pour le traitement des amas graisseux localisés
    • Elle est indiquée pour le traitement d’amas graisseux modérés et localisés. Une répartition et une quantité trop importante de volumes graisseux fait indiquer plutôt un geste de lipoaspiration.

AVANTAGES

Cette technique de réduction des amas graisseux a fait l’objet de plusieurs études démontrant son efficacité et sa sureté d’utilisation. Plus de 2 millions de traitement par cryolipolyse ont été déjà effectués à travers le monde.

La cryolipolyse est beaucoup moins invasive que la lipoaspiration et  ne nécessite ni anesthésie générale, ni arrêt de travail ou convalescence.

Il n’y a pas de risque pour les tissus environnants comme lors d’une lipolyse laser ou d’une lipolyse par ultrasons.

La cryolipolyse est une technique plutôt confortable pour un bénéfice assez important en une seule séance.

Cryolipolyse à Toulouse : l'applicateur

EN RÉSUMÉ

cryolipolyse à Toulouse : le calendrier

TRAITEMENT D’ATTAQUE

1 à 3 séances
à 45 jours d’intervalle

Cryolipolyse à Toulouse : traitement d'entretien

TRAITEMENT D’ENTRETIEN

Selon les
objectifs

cryolipolyse à Toulouse : les effets

EFFETS VISIBLES

Progressivement dès la
première séance, cumulatifs

  • null
     Durée de la séance : 60 min
  • null
    Peu douloureux 
  • null
    Sans aiguille
  • null
    Non invasif
  • null
    Tous phototypes
  • null
    En toutes saisons
  • null
    Peu de contre-indications
  • null
    Peu d’effets secondaires
  • null
    Pas d’eviction solaire
  • null
    Pas d’éviction sociale
  • null
    Peu de précautions particulières